Si vous me suivez depuis un petit moment, vous devez savoir que la défense de la cause animale est un sujet qui me tient particulièrement à cœur. Partout où je voyage, je vois des choses concernant les animaux qui me révoltent. Et il n’y a pas besoin de sortir de nos frontières pour voir ça : parcs marins, zoos ou chevaux exploités … Le bien-être d’un animal ne devrait jamais être compromis pour le plaisir des humains. Je vous ai écrit un article des 6 activités touristiques avec des animaux à éviter absolument. Je voudrais maintenant pointer du doigt chacune de ces activités pour vous montrer à quel points elles sont mauvaises. Voici donc les six raisons de ne pas monter à dos d’éléphant pendant vos voyages.

6 raisons de ne pas monter à dos d’éléphant

L’éléphant est un animal sauvage  Capture illégale
Rituel de dressage insoutenable   Cautionner la torture
Encourager l’exploitation animale    En payant, on encourage son développement

Alors, comment voir des éléphants ?

L’éléphant est un animal sauvage

Commencer par un postulat de base, l’éléphant est un animal sauvage à la différence du chat ou du chien. Cela veut dire qu’il n’est pas sélectionné génétiquement pour dépendre des humains. Sa place est dans la nature, au même titre que les lions, les zèbres ou les girafes.

6 raisons de ne pas monter à dos d'éléphant

Capture illégale

Dans la suite logique, pour pouvoir dompter un animal sauvage, il faut d’abord le capturer pour l’enlever de son habitat naturel. La plupart du temps, ce sont les bébés éléphants qui sont capturés, car beaucoup plus facile à dresser. Hors, il faut savoir que les éléphants vivent en communauté dans la nature et sont très protecteurs les uns envers les autres. Pour que des éléphants ne se séparent que par la mort ou la capture. Ça en dit long non ?

Rituel de dressage insoutenable

Comme tout animal sauvage, l’éléphant ne se soumet pas à l’homme, donc il faut le dompter. Le rituel de dressage traditionnel, que l’on appelle le phajaan, consiste à affamer et torturer le jeune éléphant jusqu’à briser sa volonté, sympa non ? Le but final est d’instaurer la peur de l’humain dans la tête de l’éléphant pour qu’il puisse être un esclave le reste de sa vie.

On place ces éléphants dans des cages étroites pendant plusieurs jours afin qu’ils ne bougent plus, puis on les frappent sur leurs zones les plus sensibles avec un crochet. Durant ces quelques jours, on les garde éveillé,on les affame et les assoiffe. Une fois que l’on estime que l’éléphant est brisé, commence alors la phase de dressage nécessaire pour la monte à dos d’éléphants. Il faut savoir que 50% des éléphants ne survivent pas à la face de dressage.

Je vous mets une vidée de ce rituel ci-dessous, pour vous montrer que je n’exagère absolument pas !

 

Cautionner la torture

Accepter de monter à dos d’éléphants, c’est cautionner toute cette torture. Hors, celle-ci ne prends pas fin à la fin du rituel de dressage, loin de là. Les éléphants sont toujours privés de sommeil et vivent dans des conditions déplorables. Ils sont sous-alimenté, mais sur-exploités, car pour les connards qui leur servent de maîtres, le temps, c’est de l’argent. Maltraitance, négligence, solitude, mauvaise alimentation, chaines sont le quotidien des « heureux » éléphants qui ont survécu au phajaan. Il faut également savoir qu’un éléphant ne peut pas porter plus de 150 kg malgré sa carrure, ce qui est largement inférieur au poids de deux (voir quatre) adultes, plus le dresseur et la nacelle.

Encourager l’exploitation animale

En plus de cautionner la torture, monter à dos d’éléphant est aussi un encouragement à l’exploitation animale de manière plus générale. Même si la plupart des touristes qui payent pour cette activité disent aimer les animaux, ils encouragent un business basé sur la détresse animale pour faire de l’argent. Ces mêmes personnes stupides n’hésiteront pas à laisser un commentaire positif sur « l’incroyable expérience » qu’ils viennent de vivre sur internet, cachant ainsi la misère des animaux et encourageant d’autres à le faire.
Puis-je également parler de la glorification de ce type de photos sur les réseaux sociaux. Non les gars, vous n’êtes absolument pas cool quand vous postez une photo de vous sur un éléphant.

Torture continue tant qu’il y a des cons pour payer

Malgré toutes les pétitions, documentaires, articles ou vidéos qui tournent de plus en plus partout dans le monde contre cette activité, je ne pense pas qu’elle soit prête de s’arrêter prochainement. Tant qu’il y a des cons sans conscience pour payer, donc tant que cette activité rapportera de l’argent, elle continuera.

Alors que peut-on faire à notre petite échelle ? En parler me semble le plus important ne pas hésiter pas relayer les faits. J’ai l’habitude de faire un tour des hashtags #elephants sur Instagram et laisser des commentaires aux personnes qui posent fièrement sur leur éléphant en vacances. Sans haine, je leur demande s’ils sont au courant de toute la torture que cela implique. Je ne sais pas, je me dis que ça peut peut-être éduquer quelques personnes …

Alors, comment voir des éléphants ?

Si voir un éléphant de près est un de vos rêves, rassurez-vous, il y a des alternatives qui respectent le bien-être de ces animaux extraordinaires. J’ai eu la chance de tester ces deux alternatives et le safari fut pour moi, de loin, la plus belle expérience.

  • La meilleure solution me semble être un safari, où vous aurez la chance de les admirer dans leur milieu naturel. Cela peut se faire dans de nombreux pays d’Afrique et d’Asie, dans des réserves naturelles où les éléphants vivent avec d’autres animaux incroyables, comme les zèbres, les lions ou les antilopes.
  • Vous pouvez également visiter un centre de refuge ou sanctuaire. Ces endroits recueillent les éléphants maltraités et prennent soin d’eux. Après avoir été capturé illégalement et torturé pendant des années, un éléphant ne peut évidemment pas être relâché dans la nature où il n’a aucun repère.

 

J’espère que cet article aura pu réellement vous faire renoncer à monter à dos d’éléphants et à changer votre regard sur cette activité autant cruelle qu’inhumaine.

 

6 raisons de ne pas monter à dos d'éléphant

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*